Liens utiles :

Troisième réunion publique pour la nouvelle école de Saint-Bris

Belle affluence à la réunion publique organisée vendredi 8 mars sur le projet de la construction de la nouvelle école de Saint-Bris le Vineux

 

NOUVEAU GROUPE SCOLAIRE

DE SAINT-BRIS-LE-VINEUX

Les habitants de Saint Bris ont été invités à participer à la troisième réunion publique concernant le projet de construction du groupe scolaire. L’invitation a été faite à chacun au moyen de flyers déposés dans les boîtes aux lettres, l’information est dans l’agenda de la commune sur son site internet et tous les parents d’élèves ont été sollicités via une information diffusée par les cahiers de liaison entre parents et enseignants.

Une centaine de personnes étaient ainsi présentes  le vendredi 8 mars 2019 à 18h30. Outre les habitants étaient présents Mme Roumieux, inspectrice de l’Education Nationale, accompagnée de Franck Baudot, chargé de mission sécurité de l’inspection d’académie et M. Bonnefond, conseiller départemental.

 

Introduction

Madame le Maire, Rachel LEBLOND,  a ouvert la réunion en rappelant tout l’enjeu que représente  le projet pour le maintien d’une école et l’attractivité que doit conserver le village. Sans oublier, a-t-elle précisé, que le projet est venu s’imposer à nous avec la décision préfectorale de l’arrêt de la dérogation de maintien de l’école dans le château avec en corollaire la nécessité de la construction d’une école neuve.  Dans une démarche ouverte et transparente, Mme le Maire a rappelé les diverses réunions et informations auprès du public mais aussi avec les usagers et acteurs de la vie scolaire pour aboutir au projet tel que présenté aujourd’hui par l’architecte Romain VIAULT. Pour plus de pédagogie, elle a donné la parole à Philippe BODO, directeur du CAUE89 qui a présenté le processus d’un tel projet.

Processus et projet

Philippe BODO indique qu’il a été contacté par Mme LEBLOND dès le début de la mandature de présent conseil, en 2014, pour fournir les éléments nécessaires  à la conduite d’une démarche construite en matière de gestion patrimoniale communale. C’est ainsi que l’ « étude de faisabilité » du bâti communal, soutenue par le Conseil régional, a été lancée et a débouché, entre autres, sur le  projet école et le devenir du château. Pour rappel, M.BODO a ensuite présenté de façon synthétique la méthodologie de projet avec les phases études et programmation, consultation de maîtrise d’œuvre (dans le cas présent avec un concours) tenant compte des besoins mais aussi des contraintes (commande publiques, financements et législation en matière de bâtiments scolaires).

 

Présentation concrète du projet

Est intervenu ensuite Romain VIAULT du cabinet Architecte(s), lauréat du concours. Le processus en est à la phase APS acceptée par la commune à quelques réserves près. L’APD devrait être finalisé avant mai 2019 avec dépôt de permis de construire. La consultation des entreprises s’effectuera en début d’été et le commencement des travaux fin 2019. L’achèvement est prévu au printemps 2021 avec une ouverture à la rentrée scolaire 2021.

La présentation complète est en pièce jointe ci dessous

La présentation de l’architecte a été largement appréciée par les participants qui ont applaudi à la fin, hormis les quelques habituels opposants !

  Financement du projet

Henri DURNERIN, 1er adjoint chargé des finances, a présenté le budget tel qu’établi et approuvé le 7 février dernier en conseil municipal.

Hors abords le coût prévisionnel du projet se présente ainsi  en comptant que le coût des installations communes à l’ensemble des bâtiments (parkings, cour, circulation intérieure, locaux techniques) se répartit en proportion des surfaces utiles, les chiffres ci-dessous en tiennent compte:

superficies utiles % études travaux
2 classes maternelles 207 21,95% 69 210 € 501 263 €
3 classes élémentaires 259 27,47% 86 596 € 627 184 €
Locaux du  personnel 64 6,79% 21 398 € 154 980 €
périscolaire 140 14,85% 46 809 € 339 018 €
restaurant 140 14,85% 46 809 € 339 018 €
salle d’activité polyvalente 133 14,10% 44 468 € 322 067 €
943 100,00% 315 290 € 2 283 530 €

 

Les demandes de subventions peuvent concerner l’ensemble des bâtiments mais aussi, en fonction des éligibilités de tel ou tel programme, que des sous ensembles.

A l’heure actuelle une subvention de 700 000 € est acquise de la part de l’Etat (DETR/DSIL) pour l’école dans son ensemble (hors salle d’activité polyvalente) et 60 000 € de la part de la CAF pour le périscolaire.

Sont sollicités 270 000 € auprès de la Région dans le cadre du dispositif BEPOS Effilogis, 198 000 € dans la cadre du FEADER pour les bâtiments hors école dans la cadre de la conservation de l’attractivité des zones rurales, 30 000 € auprès du département et 20 000 € auprès de la MSA. Avec ces données le budget prévisionnel se présente ainsi :

 

dépenses recettes
études et honoraires 315 302 € DETR/DSIL 840 000 €
travaux 2 283 530 € Région 270 000 €
FEADER 198 000 €
département 30 000 €
CAF 60 000 €
MSA 20 000 €
autofinancement 1 180 832 €
(dont emprunt 818820)
Total 2 598 832 € 2 598 832 €

 

Un emprunt de 820 000 € sur 25 ans implique des échéances annuelles de 40 000 € compatibles avec les possibilités  financières de la commune

Il n’en demeure pas moins que le financement repose sur des subventions non encore acquises, et il conviendra d’être vigilant, le lancement de la consultation des entreprises en dépendra .

Questions de la salle

Après les exposés, la parole est donnée au public.

D’emblée les membres de l’association « Saint Bris-Bailly Patrimoine » captent la parole en affirmant leur opposition à l’installation de la nouvelle école dans le Parc des Marronniers et leur souhait de maintenir l’école dans le château. Ils reprennent les arguments déjà développés dans leurs tracts précédents :

  • Absence de concertation avec la population
  • Lieu inadapté extérieur au village, danger de la départementale à traverser
  • Trop près des exploitations viticoles
  • Destruction d’un parc avec des arbres centenaires (sic)
  • Projet trop coûteux (3,5 à 4 millions d’€ -sic-)
  • Trop ambitieux avec un faible nombre d’élèves sans rien qui puisse permettre d’envisager une augmentation importante dans les années à venir
  • Attachement des saint-brisiens à la présence de l’école dans le château
  • Pas de projet concret quant à l’avenir du château

Avec calme et précisions, Madame le Maire, les conseillers municipaux présents et  Romain VIAULT ont répondu point par point à ces affirmations en réexpliquant la démarche :

  • Rappel de la tenue de 2 réunions publiques sur le sujet (14/06/16 et 16/02/17), des lettres d’information distribuées à tous les habitants et le partage du suivi du dossier point par point par le conseil municipal avec transcription dans les CR des séances affichés et en ligne sur le site municipal.
  • Démarche d’ensemble et déjà engagée pour un abaissement réel de la vitesse dans le bourg, y compris l’axe départemental avec la mise en place de radars pédagogiques, le rétrécissement de la chaussée et l’instauration de la priorité à droite dans tout le village. Etude actuelle pour accentuer le ralentissement en entrée côté route d’Auxerre et un projet global d’amélioration de la circulation autour de la nouvelle école, de la nouvelle pharmacie et de l’accès au cabinet médical.
  • Obligation d’avoir une école répondant à la réglementation, sécurisée et qui soit adaptée aux besoins pédagogiques.
  • Non destruction du parc mais réaffectation de celui-ci en le faisant vivre
  • Respect des dispositions de l’article L253-7-1 du code rural concernant la protection des personnes sensibles vis-à-vis des pratiques agricoles et la proximité des exploitations
  • Réalité des coûts envisagés
  • Démarche pour la nouvelle destination du château avec, ad minima, l’implantation de la mairie au rez-de-chaussée. Des démarches sont engagées pour une valorisation autre du château mais l’information ne pourra se faire que quand les partenariats seront concrétisés.

Pour contrer les reproches réitérés de l’association « Saint Bris-Bailly Patrimoine », Madame le Maire a pris soin d’objecter que le Parc des marronniers avait donné lieu en 1984 à un projet de salle des fêtes avec tennis, incluant  l’abattage d’arbres,  élaboré par deux des membres les plus virulents : M. Filley, maire à l’initiative du projet  et M.Ceschin, actuel  président de l’association et  conseiller municipal à cette époque!!!

Il est regrettable que le débat qui s’est instauré n’ait pas laissé suffisamment la parole aux participants de la réunion venus pour s’informer ou contribuer plus positivement au projet. Toutefois, dans la convivialité, les échanges ont pu continuer autour du verre de l’amitié qui a clôturé la réunion.

Retrouvez l'actualité
de Saint-Bris-le-Vineux
Retrouvez l'agenda
de Saint-Bris-le-Vineux